BioTest de troisième génération

Il y a longtemps….
Le premier à avoir commencé à étudier la sémiotique des tests d’intolérance alimentaire fut le Dr Arthur Coca en 1956.

…c’était la première génération
Il s’agissait de la première génération de tests d’intolérance alimentaire.
Aujourd’hui encore, la première génération se définit comme celle qui utilise l’écoute du pouls, la mesure de la force kinésiologique musculaire, la lecture de la main, de l’iris, du corps, de toutes les méthodes empiriques et avec un taux d’erreur très élevé.

Ensuite….
Viennent ensuite les machines bio-électroniques telles que Vega, Eav, Mora, etc…..
Il s’agit de la deuxième génération de tests d’intolérance alimentaire, une révolution pour l’époque.

Ondes plates
Ces instruments, encore largement utilisés et répandus aujourd’hui, utilisent les ondes plates des signaux électriques.

Trop d’erreurs
Dans la pratique, il s’agit de simples milliampères, dont certains sont très sensibles. Des études de l’ASL et l’AIAS ont montré en 2008 que la deuxième génération de tests d’intolérance alimentaire a un taux d’erreur estimé à 56%.

Il manquait un élément.
Enfin, en 2004, les laboratoires DAPHNE LAB ont breveté un système innovant et révolutionnaire pour l’analyse des intolérances alimentaires.

Palladium™ Technologie
Un système de métasubstance qui amplifie l’onde multidimensionnelle et analyse de multiples valeurs alimentaires avec plus de précision que prévu.

Troisième génération
Une nouvelle ère de tests d’intolérance alimentaire commence : la TROISIÈME GÉNÉRATION de tests d’intolérance alimentaire.
Aujourd’hui, des études menées par l’autorité sanitaire de l’ASL et l’institut de recherche AIAS ont établi que la troisième génération d’analyse de l’intolérance alimentaire atteint une répétabilité de 94 % par rapport à 44 % pour les machines bio-électroniques de deuxième génération.
Les 94% de répétabilité et de fiabilité scientifique obtenus par les protocoles d’ASL sont si satisfaisants que, selon une étude de marché, avec la troisième génération de tests, les pharmacies et les médecins italiens se tourneront en 2009 vers le système des tests MX et l’ancienne machine bio-électronique sera mise au rebut.

Un pas en avant
Un pas en avant dans l’évolution de la technologie d’analyse
Une nouvelle ère des BioTests dans le domaine de la médecine préventive et fonctionnelle.

Palladium™
Un nom latin pour la nouvelle technologie derrière le système des laboratoires Daphne Lab : Palladium™ une technologie de Métasubstance Stratifié.

BioMetaTest Daphne Lab
L’avantage de la troisième génération de tests est qu’elle permet avec le rapport d’intolérance alimentaire Daphne de tester 600 aliments, 6 index biologiques, des tables de gymnastique personnalisées, un régime alimentaire personnel, un protocole de bien-être intégré et bien plus encore en une analyse.
En plus de l’analyse des intolérances alimentaires, il est également possible de demander des minéralogrammes, des tests de dysbiose, des tests sportifs et 18 types de tests métaboliques différents… dans une même demande.
La troisième génération de systèmes d’analyse bouleverse tout ce que l’on savait sur les systèmes d’analyse et d’évaluation du sujet et les traitements thérapeutiques.

Ils sont appelés BioMetaTest MX et sont les BioTest les plus avancés sur le marché et les plus économiques en termes de performances.

Hai bisogno di aiuto?
Need Help?
Si prega di accettare la nostra politica sulla privacy prima di iniziare una conversazione.